Serge Profiterolier

Petit reporter de grandes cuisines. Depuis quelques dizaines d’années, à travers la France, il exerce son métier de journaliste de petits territoires.

Ses sujets de prédilection : les individus qui nourrissent avec authenticité et noblesse leurs clients. Cuisine de rêve ou de comptoir, pâtisserie de rue ou de palace, vins nature, bières bien élaborées et jus juste pressés.
Ce qui l’éloigne des boîtes à bouffe et pompe à fric gérées par des financiers médiocres.
Des reportages en immersion dans de merveilleux restaurants, fournil, laboratoires lui ont donné l’envie, à son tour, de régaler son prochain.

 

Profiteroles boat 2016

Serge mettra à profit son expérience au service d’un projet original et gourmand.

Sur un bateau, il proposera des ateliers de formation à la pâtisserie française, un salon de thé et de dégustation et un espace pour des événements privés ou professionnels.

Éphémère, le Profiteroles boat mouillera trois mois par an à Paris puis partira avec fourneaux et poches à douille en direction de Séville, Porto ou Tavira…

Le lancement est prévu courant 2016.

Crowdfunding

Dans quelques mois, sera lancée une campagne de financement participatif.
Les contributeurs seront récompensés, suivant leur apport, par des participations à des ateliers de pâtisserie, des invitations à des dégustations, l’organisation de leur événement gourmand, professionnel ou amical…

L’histoire en deux dates

Octobre 1970. Lycée Paul Valéry, Paris
Serge participe à son premier cours de cuisine et pâtisserie. Une option qu’il a choisie, lui seul sait pourquoi.
Il retiendra l’art de la cuisson des viandes, la fabrication de la pâte à choux, la préparation de la glace vanille et le secret du chocolat coulant nappant. Il ne savait pas encore qu’il en ferait un jour son métier.

Avril 2013. Restaurant Famille Lily, Pantin
Chez son amie Fatou Saw, chef du restaurant Famille de Lily à Pantin Serge, pour faire plaisir à ses amis lyonnais, refait des profiteroles pour la première fois depuis 40 ans. 100 pièces servies en 87 minutes. Un pari stupide ? non une simple Folie.
Claire de Marseille s’exclame : « Serge tu es un grand profiterolier. »

Serge Profiterolier